Papa Jules et Maman Yvonne

Papa Jules et Maman Yvonne Je me souviens, j’avais dix ans c’était une belle journée de juillet, non de mai ou était-ce juin ? Une de ces journées où la moiteur de l’air se mêle aux doux parfums des fleurs et des arbres. Oui, tout en marchant je me sentais grisée par cette promesse d’été. Tournant rue Thiers, je vois un attroupement près de ma maison de Papa Jules et de Maman Yvonne, l’ensemble de mes camarades de classe.