Le Cube

Il était naturellement distant, loin des autres. Il ne les aimait pas, il n’avait pas besoin d’eux. Sa vie était organisée pour réduire au maximum les contacts avec les autres. Il habitait une jolie petite maison coquette et confortable peuplée de livres, de musique, de films, d’images. Il dessinait des BD, il illustrait des livres pour les enfants. Son talent était qu’il n’avait pas besoin de connaître pour faire. C’en était surprenant.

Les béquilles

C’était un petit village près de l’eau. La pêche était bonne, le soleil généreux, les noix de coco et le gibier abondants. Tout allait pour le mieux, les gens étaient confiants et heureux. Pourtant, c’est toujours dans un ciel serein que se déchainent les pires orages. Un jour, alors qu’il allait à la chasse, le Grand Chef Mamadou fit une très mauvaise chute. Après des jours et des jours de coma, il a ouvert les yeux. Son épouse et le sorcier de la tribu étaient là, guettant son réveil.

Méprise

Méprise Si le gars assis sur le canapé du salon est mon mari, qui ai-je bien pu pousser du haut de la falaise ? Attends, je récapitule. Hum, voyons… On a d’abord dîné, puis j’ai débarrassé la table, j’ai rempli le lave-vaisselle, j’ai nettoyé la table et passé un coup de balai. Il est allé au salon. Il a dit : « On n’irait pas se balader ? » J’ai répondu : « Si, bonne idée »

Papa Jules et Maman Yvonne

Papa Jules et Maman Yvonne Je me souviens, j’avais dix ans c’était une belle journée de juillet, non de mai ou était-ce juin ? Une de ces journées où la moiteur de l’air se mêle aux doux parfums des fleurs et des arbres. Oui, tout en marchant je me sentais grisée par cette promesse d’été. Tournant rue Thiers, je vois un attroupement près de ma maison de Papa Jules et de Maman Yvonne, l’ensemble de mes camarades de classe.

Les arbres sont partis.

Ce matin-là, je me suis levée de bonne heure. Quelque chose n’allait pas. Ce silence peut-être ? Je me souviens, c’était le mois de juillet ; d’habitude, les oiseaux faisaient fête au jour naissant. Les petits mammifères s’étiraient et partaient en quête de leur pitance, alors que les insectes reprenaient le cours de leurs occupations quotidiennes. Les … Lire la suite Les arbres sont partis.

Naissance

Du fond de son sommeil, IL a senti cette caresse sur son visage, un doux frôlement. IL savait qu’IL ne devait pas ouvrir les yeux. Il sentait que quelque chose d’horrible l’attendait s’IL le faisait. La caresse s’est fait pression. Elle insistait. Bientôt, la main froide s’est posée sur son épaule, les doigts s’y sont … Lire la suite Naissance

Danger !!

Deux pattes velues, fines et noires sortaient du terrier. En y regardant mieux, on voyait deux bulbes jaunes striés de noir qui bougeaient de droite à gauche. Noire, elle était noire, tellement noire qu’elle en était bleutée. C’était assurément la plus belle araignée de la forêt. Depuis quelques temps, elle s’inquiétait car la déforestation imbécile … Lire la suite Danger !!

Elle

Désormais elle savait, elle en était sûre, « ils » l’avaient suivie. Quelques semaines après son emménagement dans son nouvel appartement au 6ème étage de cet immeuble récent, elle les avait vus à la fenêtre, leur vilain nez écrasé contre la vitre. Puis, le bruit des meubles qu’on pousse, qu’on déplace la nuit, ces bruits s’arrêtent à … Lire la suite Elle