Le poids des mots

Magie était conteuse, elle passait les mots, les faisait vivre, les sauvant de l’oubli. Elle était une magicienne protectrice des fables, des contes, des historiettes, des poèmes aussi. Elle créait des sons au rythme des saisons.

Un jour, son chemin a croisé celui de Manoé, le lutin mangeur de mots. La rencontre fut brutale. Elle créait, il avalait aussitôt. Bientôt, il ne fut plus question de phrases entières. Il manquait la moitié des mots. Magie s’escrimait à en produire encore et toujours mais Manoé n’en mangeait que davantage. Elle s’épuisait à mesure qu’il grossissait.

Alors, un jour, elle eût une idée. Elle ne fabriqua plus que des mots légers, doux, aériens et pendant qu’il les engloutissait férocement avec toute la naïveté de ses cinq ans, il s’est senti léger, léger, son corps s’est transformé, il s’est fait ballon. Un joli ballon bourré de mots légers, duveteux… Il s’est envolé, porté par le vent, poussé par les tempêtes et à son tour a déversé sur les villes et les campagnes, des mots légers, doux apaisants.

Puis Manoé a grandi et à son tour est devenu passeur de mots. Magie l’a revu, elle lui a souri. Chacun selon sa nature peut protéger la poésie du monde.

Depuis as-tu entendu ces mots qui adoucissent ton quotidien en les tapissant de rêves ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s