A domicile !!!

Dingue, je me suis fait le chantre de la lutte anti-raciste. Je passe mon temps à expliquer, convaincre ou tenter de convaincre. Et puis là, d’un coup d’un seul, je l’ai reçue en pleine figure.

Que dis-je, en pleine poire cette affirmation, et de la bouche de ma propre mère : « Personne n’a le droit d’imposer sa couleur de peau à un enfant ».

Alors là, pour le coup, j’en suis encore baba ! 

Passé le fou rire qui a suivi cette affirmation péremptoire de l’auteure de mes jours, j’ai embrayé de suite : « T’as drôlement raison M’man, j’aurais tant aimé être verte à pois roses. Pourquoi m’avoir imposé ce blanc uniforme et tellement banal ? Et pendant qu’on en est au chapitre « réclamations en tous genres » pourquoi m’as-tu imposé ce sexe, moi qui n’ai d’autres particularités qu’un nombre de nombrils hors norme ? As-tu pensé à moi lors de tes ébats qui ont amené cet accident biologique ? »

 Sachant que comme le disait l’humoriste, « la vie est une maladie sexuellement transmissible dont l’issue est forcément fatale », pourquoi m’avoir imposé une vie que je ne demandais pas et pour me le reprocher ensuite pendant de longues années.

Infliger un tel patrimoine génétique à un enfant devrait être passible du pénal.C’est vrai, je sens que je vais porter plainte !

On résume :- mauvaise couleur- mauvais sexe- patrimoine génétique aléatoire et encombrant et transmissible et pas sûr du tout.

Là M’man t’as complètement foiré.

Donc « on n’impose pas une couleur de peau », Maman, c’est pas seulement une connerie raciste, c’est également un hymne à la médiocrité ordinaire, à la « pensée » de bas étage.

Dis moi, tu sais où j’peux changer mes gènes ?

Pardon Monsieur

Pardon Monsieur, pardon ! Je n’avais pas compris. Il faut dire que vos discours sur l’eugénisme, l’immigration, le temps de travail et j’en passe, bref je dois bien l’avouer, réaction de midinette, j’ai été un peu effrayée voire franchement en pétard lorsque les urnes ont vomi.

C’est ainsi que je pensais et écrivais que la France était désormais à la droite de Le Pen.Ben, elle y est encore et toujours, vu ce que j’entends ici et là, mais vous NON !

Vous avez compris le message franco-français et sans vague à l’âme vous nous pondez un gouvernement de cohabitation …choisie, avec épouse prépondérante et imposée.

Génial comme ça les prochaines élections verront un duel UMP/Modem. Ben oui, il va nous falloir un parti de gauche pour faire démocratie. Comme à priori vous piquez sans vergogne les idées de Bayrou, il faudra bien qu’il vous inspire à nouveau et vous insuffle quelques idées un peu nouvelles !

C’est très tendance, c’est même comme ça partout, c’est ce qu’on appelle « la vague sarkosiste ».

Dans les entreprises aujourd’hui il y a ceux qui bossent, ont des idées ne comptent pas leur temps, et ceux qui ont les augmentations de salaires, les primes, les promos, et les vacances. C’est équitable, tout le monde a quelque chose.

Et pour les grincheux qui émettent des réserves, crient leur déception, ou refusent de se laisser gruger plus avant : il y a encore et toujours la porte grande ouverte sur l’ANPE.

Une société de rêve où enfin les médiocres ont leur vraie place : la tête de la hiérarchie !

Merci donc pour tout, et la nouvelle vague des frustrés écoeurés qui va lever le pied pour mettre en adéquation leur salaire et leur travail, a enfin compris ce que signifie la « valeur travail ».

Bon on fait quoi cet aprem ?

Mon boulot, ma copine,

 

J’ai perdu mon boulot et ma copine, le tout, le même jour. Ben voyons !

 

Aujourd’hui je suis libre, c’est vrai, les contraintes (se lever pour aller bosser), les brimades (faut bien que les médiocres s’expriment), les rendez-vous avec elle. Les restos, les bistrots, les balades le long des boulevards, les confidences, les « je t’aime ». Bref, tout cela vous encombre une journée. Ouais, aujourd’hui je ne me lève plus. Rien à faire, rien à foutre.

Elle m’a expliqué. A grands coups de « tu comprends », de « nous deux » alors que ce n’était qu’un & une. Elle m’a expliqué qu’elle aimait toujours l’autre. Et quelle autre !!

Bien sûr, en tant que mâle, je manque d’atouts devant de telles inclinaisons.

Bon, c’est pas de tout ça, mais j’ai encore une convocation à l’ANPE. Leur boulot n’existe que parce que j’existe. C’est ma fierté que d’occuper d’autres médiocres. De les aider à se sentir indispensables à la Société.

 

Vacances ou vacance, loisirs à gogo. Oui mais sans fric on tourne vite court. L’argent ne vient que si l’on bosse, surtout avec une TVA à 19,6 %. Alors pour sûr que je lis beaucoup. (La bibliothèque c’est encore gratuit). Mais pour le reste, plus de restos, plus de bistrots, et les balades moins loin, les voyages uniquement dans ma tête.

 

Mais bon, cela va s’arranger. Rien n’est statique en ce bas monde. Et puis dans le fond, c’est marrant comme le sort se joue de nous. Perdre son boulot et sa copine c’est pas drôle mais le même jour, c’est un plus ?